Travaux

Comment percer du verre et avec quel matériel ?

Que vous souhaitiez fabriquer une lampe avec une bouteille ou accrocher un miroir au mur, vous aurez besoin de percer du verre. Assez délicate, cette opération est pourtant à la portée de tous. Pour la mener à bien, il suffit de procéder par étapes et de posséder le matériel adéquat.


Attention : il existe deux types de verres que vous ne pourrez pas percer. Il s’agit d’une verre de sécurité utilisé par exemple pour les vitres de voitures ou sur certaines vitrines de commerce, et le verre trempé utilisé par exemple sur les téléphones portables.

Le matériel nécessaire

Si vous voulez percer du verre sans le casser, il vous faut disposer des outils appropriés. À commencer par une perceuse munie d’un variateur de vitesse, ce qui vous permettra de contrôler le rythme de l’opération.

La perceuse sera équipée d’une mèche en diamant ou en carbure de tungstène, employé aussi pour percer la tuile ou la céramique.

Si vous devez percer un trou plus important, il est préférable d’utiliser un coupe-verre circulaire. Utilisé par les professionnels, c’est un instrument plus adapté au perçage de ce type de trous. Sinon, prévoyez des mèches d’un plus grand diamètre.

Munissez-vous également d’un feutre, d’un mètre, d’une surface en matière souple, telle le caoutchouc, et d’un vaporisateur d’eau. Et n’oubliez pas de vous protéger contre les coupures et les éventuelles projections d’éclats de verre.

Aussi est-il indispensable de prévoir des gants et des lunettes de protection ou même un dispositif pour vous préserver du bruit.

La préparation du verre

Il faut d’abord poser le verre à percer sur une surface bien plane. Puis installez le support souple entre votre plan de travail et le verre.

Avant de percer le trou, il faut en repérer l’emplacement de manière aussi précise que possible. Pour cela, servez-vous du mètre. Quand la place de l’orifice est bien identifiée, il faut la marquer avec un feutre.

Dès ce stade préparatoire, il convient, à l’aide d’un spray, d’humidifier le verre ainsi que le foret. Cette précaution refroidit le verre et évite qu’il ne se fissure durant l’opération de perçage.

Comment percer le verre ?

Une fois le verre préparé, il ne vous reste plus qu’à le percer. L’opération doit se faire en douceur. Grâce au variateur de vitesse de la perceuse, vous pouvez adopter un rythme de perçage assez lent.

Même si la vitesse est réduite, la pression exercée par l’instrument doit être constante, mais sans excès. Il faut donc éviter de la relâcher. Durant cette première phase du perçage, il ne faut pas oublier de mouiller la mèche de façon régulière.

Parvenu à peu près à la moitié du travail, il faut marquer une pause. Le moment est venu de retourner le verre. Il vous suffit alors de percer ce côté de la même manière que l’autre. Vous éviterez ainsi de voir le verre se fendiller. Et ne cessez pas, tout au long de l’opération, d’humidifier la mèche.

Percer des trous plus importants

Si vous désirez percer de plus gros trous dans la surface de verre, le mieux est d’utiliser un coupe-verre circulaire, outil mieux adapté à ce type de travail.

Cet instrument est muni d’une partie centrale, dotée d’une ventouse. Il faut la placer au centre de la partie à enlever. L’ensemble se manipule comme une sorte de compas. Fixé à la partie centrale, un élément rotatif, équipé d’une lame en carbure de tungstène, trace le rond de verre à découper.

Le coupe-verre permet de délimiter des cercles d’une régularité parfaite. En entamant le verre, la lame rend plus facile l’extraction de la partie à enlever. Il suffit d’appliquer de petits coups à la paroi de verre pour la faire sortir de son logement.

Pour finir, ayez soin de passer un papier de verre sur les rebords du verre. Et, pour votre sécurité, n’oubliez pas d’enfiler des gants de protection avant d’entreprendre cette tâche.