Travaux

Isolation thermique des murs : par l’intérieur ou par l’extérieur ?

L’isolation thermique des murs est une procédure obligatoire pour toute construction, sachant qu’il s’agit là d’un poste sensible aux déperditions thermiques. En isolant les murs, on diminue significativement ses consommations énergétiques, et par conséquent, ses factures d’énergie. Mais entre l’isolation des murs par l’intérieur et par l’extérieur, que choisir ? Vous trouverez plus de détails sur isolation-thermique.org, et en poursuivant votre lecture, les informations essentielles à savoir concernant l’isolation du mur.


Déroulement de l’isolation thermique des murs

Avant d’arrêter son choix sur le type d’isolation thermique des murs qui pourrait convenir pour son habitation, il est préférable d’avoir une idée sur les principes et le déroulement de celle-ci. Si l’ITI ou l’isolation thermique par l’intérieur peut être entrepris par quelqu’un qui a le bricolage dans le sang, du moment où il est équipé pour cela, l’ITE en revanche, se présente comme une opération plus complexe à mettre en œuvre.

L’ITI ou isolation par l’intérieur des murs

Pour isoler les murs de l’intérieur, il est possible de recourir à des panneaux composites, formés par un matériau isolant que l’on insère entre les parements. Il suffit alors de fixer ces panneaux sur les parois du mur. L’autre méthode consiste à fixer ou coller des panneaux ou rouleaux isolants sur des rails. Cette alternative implique l’utilisation d’un pare-vapeur, assorti d’un parement de type plâtre ou liège, avec lequel on va recouvrir l’isolant, qui prend donc ici la forme de panneaux ou de rouleaux.

L’isolation thermique par l’extérieur ou ITE du mur

On peut procéder de 3 manières pour isoler le mur par l’extérieur. L’isolation sous bardage est la plus courante. Pour cela, on fixe l’ossature en bois, dans laquelle on va insérer l’isolant, sur le mur externe. On viendra ensuite recouvrir le matériau avec des lames de bois, de PVC ou de pierre, servant donc de bardage. L’installation de ce dernier est indifférent, que ce soit horizontalement ou verticalement. 

La seconde méthode pour réaliser une ITE consiste à isoler sous enduit. Ici, on va donc enduire les isolants avec une ou deux couches d’enduit. A noter que cette méthode nécessite l’usage d’une armature métallique. Et pour terminer, on peut aussi isoler par l’extérieur sous vêture. Dans ce cas, les isolants en panneaux emboitables sont à arrimer sur la façade.

L’isolation thermique du mur par l’extérieur : ses atouts et faiblesses

L’isolation thermique du mur par l’extérieur séduit par les avantages qu’elle procure. Elle optimise la performance thermique du bâti et accroit ainsi le confort thermique de ses occupants. Cette façon d’isoler se distingue par sa capacité à conserver l’inertie des murs et à fermer les ponts thermiques en présence. Le chantier ne perturbe pas le quotidien des occupants et une fois terminé, celui-ci va radicalement changer l’aspect de la façade, en lui apportant un coup de jeune. 

Toutefois, le prix d’une ITE peut constituer un frein à sa réalisation. Sans parler de l’obligation de demander l’autorisation pour les travaux, en raison de la modification de la façade qu’elle va engendrer. Par ailleurs, la mise en place d’un échafaudage oblige à recourir à des professionnels pour sa réalisation.  

Les atouts et faiblesses d’une isolation thermique du mur par l’intérieur

L’ITI est incontestablement plus simple à faire, et aussi plus économique. C’est la solution d’isolation idéale pour ceux qui souhaitent conserver l’aspect de leur façade. L’isolant adhérant mécaniquement à l’enceinte intérieur supprime l’effet paroi froide, constaté dans les anciennes constructions. Ce qui n’est relativement pas possible avec une ITE. 

Mais malgré ces avantages, il faut néanmoins tenir compte de la réduction de l’aire habitable avec une ITI. Cette méthode a également tendance à favoriser la formation des ponts thermiques. Et comme le chantier se déroule à l’intérieur, cela oblige les occupants à évacuer les lieux le temps des travaux.

Isolation thermique du mur par l’intérieur et par l’intérieur : quel impact esthétique ?

Les travaux étant axés sur le mur intérieur, c’est ce dernier qui sera surtout touché par les changements avec l’isolation thermique par l’intérieur. Cette méthode de rénovation implique l’enlèvement des mobiliers, mais également de la décoration. Dans certains cas, on doit aussi revoir les câblages électriques et les déplacer. Il en est de même pour les conduites d’eau, de gaz si elles empêchent le bon déroulement des travaux. En plus de devoir refaire toute la décoration, comme la peinture et les tapisseries, il faudra aussi tout remettre en place.

Qu’en est-il de l’isolation thermique du mur par l’extérieur ?

L’isolation thermique du mur par l’extérieur aura, pour le moins, une forte répercussion sur l’esthétique du bâti. Généralement, cette mode opératoire combine des travaux de ravalement de façade et ceux de l’isolation thermique. Par conséquent, si vous avez ce projet d’isoler vos murs par l’extérieur, ces travaux obligent à se rapprocher de sa mairie. L’administration locale pourra alors vous donner le feu vert si cette anticipation de modification ne va pas à l’encontre des règles d’urbanisme de votre localité. Et notamment, si votre habitation se situe dans une zone protégée.

Une plus-value en cas de revente

L’isolation thermique du mur par l’extérieur est synonyme d’une nette valorisation de la maison, si vous souhaitez revendre votre patrimoine. Elle sera d’autant plus importante que ces travaux d’isolation sont entrepris en même temps qu’un ravalement de la façade. Ce n’est alors pas seulement l’aspect de la maison qui est mis en valeur, mais son étiquette énergétique est également revue à la hausse. Cela veut dire que la maison n’est pas énergivore et que les factures en chauffage sont plus que raisonnables. Ce sont autant d’arguments qui joueront en votre faveur, le moment venu. 

Pour résumer

Compte tenu de ces faits et dans la mesure du possible, l’isolation thermique du mur par l’extérieur reste à privilégier. Néanmoins, l’investissement à prévoir sera au moins le double que pour une isolation par l’intérieur. Il sera toutefois compensé par les économies financières et énergétiques générées, et la panoplie d’aides qu’il est même possible de cumuler. 

A titre d’exemples, on peut citer la prime énergie pour l’isolation thermique des murs, le crédit d’impôt isolation des murs, l’éco PTZ et les aides octroyées par l’Anah.