Décoration, Travaux

Terrasse : quel revêtement de sol choisir ? Nos conseils et tarifs

Dalles, carrelages et pavés, de toutes tailles et de toutes natures, se prêtent à l’aménagement de la terrasse. De la pose au choix des matériaux, nos conseils et nos idées.

La terrasse, une véritable « extension » de la maison

La terrasse est plus qu’un simple plan horizontal. Elle s’inscrit en volume entre le jardin et la façade de la maison. La profusion de solutions proposées par les fabricants vous permettra à coup sûr de donner jour à vos envies. Au fil des années, l’espace habitable de la maison est passé de l’étage au rez-de-chaussée.

Avec l’arrivée des beaux jours, il se prolonge au jardin. La terrasse et son mobilier de jardin, symbole d’un art de vivre, sont propices à la conversation et à la détente.

Choisir un revêtement

Dalle, carrelage ou pavé diffèrent quelque peu par leurs caractéristiques techniques mais toutes les solutions sont possibles, leur prix de revient étant comparable. Seul change le résultat esthétique, qui dépend de l’aspect, de la taille du revêtement et de la disposition des éléments. Alors n ‘hésitez pas à consulter plusieurs revendeurs, et à envisager toutes les solutions.

1. Les dalles

Les grandes dalles (50 x 50 cm) réduisent l’impression d’espace, tandis que les petites (30 x 30 cm) l’augmentent. Les dalles en pierre reconstituée permettent de retrouver le relief des pierres anciennes lamées et retaillées. Certaines dalles imitent le calcaire, d’autres l’ardoise. Elles sont moins cher que celles en pierre véritable, cependant, elles créent, sur de grandes surfaces, un effet répétitif. Celles en béton n’ont pas cet inconvénient, leur aspect uniforme en fait tout le charme. Les dalles facilitent également le mariage des couleurs. Mais ne conservez qu’un seul format pour ne pas créer de confusion visuelle. Elles mesurent 40 cm de côté pour une épaisseur de 4 cm.

Les moins chères présentent une surface de gravillons roulés. Le prix augmente selon le calibre du gravier et la finesse de l’aspect. Les dalles teintées dans la masse s’adaptent à tous les décors.

L’utilisation de différents colorants permet de proposer des dalles à motifs en écaille, en hexagone, géométriques ou fantaisistes, non teintées dans la masse.

Les dalles structurées présentent des motifs. Associées entre elles, elles posent un décor répétitif.

En bref :

  • Prix : dalles en béton de 30 à 70€ env. le m2 ; en pierre reconstituée de 50 à 80€ le m2.
  • Pose : lit de sable (dalles de plus de 4 cm d’épaisseur) ; chape de béton (dalles fines).
  • A retenir : les dalles offrent une palette de choix exceptionnelle.

2. Les pavés

Les plus anciens sont en pierre, ce granit solide qui a fait les beaux jours des pavés de nos villes. Vous en trouverez en terre cuite, aux tons changeants, ou en béton, de toutes les couleurs. Les fabricants proposent le pavé vieilli, patiné ou irrégulier ; le « vieux neuf » ne s’est jamais aussi bien porté.

Les mêmes fabricants proposent les pavés autobloquants. Leur profil particulier règle la pose et réduit, en principe, les déformations. De nombreux profils vous évitent de transformer votre terrasse en couloir d’autobus. Là encore, vous pouvez jouer sur les coloris pour créer des motifs.

C’est d’ailleurs l’attrait particulier des pavés. Ils sont longs à poser mais facile à manipuler et per- mettent de concevoir tous les dessins, voire une véritable mosaïque avec rosaces et formes géométriques. Selon leurs formes, vous pouvez les poser en quinconce, à joints perdus ou encore en chevrons.

En Bref :

  • Prix : 30€ à 40€ le m2 pour le béton et les modèles autobloquants ; 60€ pour la terre cuite et jusqu’à deux fois plus pour la pierre naturelle.
  • Pose : lit de sable.
  • À retenir : même s’ils se patinent au fil des années, les pavés présentent l’avantage d’être parfaitement résistants aux intempéries.

À noter sur les briques : Les plus ordinaires peuvent convenir pour parer une terrasse. Ajoutez un peu de fantaisie et vous jouerez avec les teintes nées des modes de cuisson et les formes qui permettent de les poser comme les pavés autobloquants.

3. Le carrelage

Le carreau est plus petit et surtout plus mince que les dalles en pierre (naturelle ou {reconstituée) ou en béton. Sa fabrication est totalement différente puisqu’il s’agit de terre cuite ou de grès (pressé ou étiré) cuit à haute température. La finesse de ce matériau oblige à recourir à une pose scellée sur une dalle de béton avec un ciment-colle spécifique pour un usage extérieur. De plus, ceux qui présentent une surface très lisse se révèlent glissants lorsqu’ils sont humides.

Pour toutes ces raisons, privilégiez le carrelage pour une jolie terrasse abritée.

Pour le format ou le coloris, vous aurez l’embarras du choix. Vous trouverez aussi des cabochons, des carreaux décorés et des accessoires assortis, plinthes ou nez de marche.

En bref :

  • Prix : 40 à 60€ environ le m2 pour une qualité moyenne.
  • Pose : chape de béton.
  • A retenir : choisissez impérativement un modèle de carrelage adapté à un usage extérieur, appartenant au groupe 4 ou 5 (précisé sur l’emballage). S’il n’est pas protégé de l’eau (contre la pluie, ou autour de la piscine par exemple), optez pour un carreau antidérapant.

Les équipements

Lors de la pose, pensez à l’électricité. Une fois le revêtement posé, il sera trop tard pour tirer les câbles. Placés dans une gaine, ils circulent librement sous le lit de sable ou la dalle de béton. Vous pourrez alors raccorder directement lampadaires, bornes ou prises de courant. Respectez les consignes d’emploi en utilisant un appareillage adapté à l’usage extérieur et en organisant un réseau à l’aide de connexions étanches.

Toute l’installation doit être protégée par un disjoncteur différentiel à haute sensibilité (30 mA) au départ du compteur.

La protection solaire autorise l’usage de la terrasse au zénith. N’hésitez pas à voir grand. Le store banne doit se développer sur toute la profondeur, sinon multipliez le nombre de parasols.

Pensez enfin à l’eau. Un simple robinet est utile pour arroser alentour ou se rafraîchir, Installez le réseau sous le revêtement, avant la pose, question de discrétion.

4. Le bois

Pour les amateurs de décor naturel. Posé sur des lambourdes, il devient plancher ou caillebotis. Pour un résultat durable, utilisez impérativement des éléments traités à cœur en autoclave. Le plancher peut ensuite être lasuré ou huilé. Le prix d’un tel plancher varie de 60 à 200 le mètre carré, selon l’essence de bois choisie, et en fonction de l’épaisseur des planches.