Chauffage

Les 3 règles pour éviter l’incendie de cheminée!

Le charme du feu de bois dans la cheminée a de nombreux adeptes, mais ce mode de chauffage requiert quelques précautions d’usage qu’il vaut mieux connaître !

Pour éviter de voir, un jour, les pompiers débarquer, chez vous, voici quelques recommandations pour profiter de belles flambées sans risque !

En France, ce sont quelques 250 000 feux domestiques par an, soit un feu toutes les 2 minutes !
Les numéros de téléphone à connaître par coeur : Le 18 pour les sapeurs- pompiers, le 15 pour le SAMU et le 112 si vous appelez depuis un téléphone portable.

Choisir un appareil de chauffage de qualité

  • Un appareil de qualité sera votre premier garant contre le risque d’incendie.
  • Les poêles et les cheminées « premiers prix » sont attractifs car ils sont économiques mais ils peuvent s’avérer défaillants sur la sécurité.
  • Choisir un appareil d’une grande marque spécialisée n’est pas une précaution superflue quand il s’agit d’un équipement à risques,  c’est un gage de qualité et de sécurité pour vous et votre habitation.
  • Raccorder un appareil de chauffage a un conduit d’évacuation demande certaines compétences pour réaliser l’opération en respectant les normes de sécurité pour ne prendre aucun risque pour le futur. Une installation défaillante peut être à l’origine d’un incendie ou d’intoxication si l’étanchéité n’est pas réalisée dans les règles de l’art.

Utiliser un combustible sec et de qualité

  • La qualité du bois est importante pour avoir une bonne production de chaleur, mais en plus de choisir une essence de bois parfaitement adaptée au bois de chauffage, comme le hêtre ou le chêne, il doit être parfaitement sec pour être brûlé. Le taux d’humidité d’un bois bien sec se situe entre 10 et 15%.
  • Du bois mouillé ou mal séché provoque beaucoup de fumées qui vont encrasser le foyer et le conduit de votre cheminée.
  • Il en est de même pour tous les autres combustibles, les granulés bois, les bûches de bois densifié. Ces produits sont parfaitement secs, c’est un avantage par rapport au bois traditionnel, mais veillez à les choisir de qualité pour éviter l’encrassement du conduit. La norme à retenir pour les granulés est la norme DIN+, sinon vous aurez des produits qui contiennent beaucoup d’écorce qui encrasse les conduits.
  • L’encrassement peut être à l’origine d’un feu de cheminée accidentel, mais aussi d’intoxication au monoxyde de carbone.
  • Ne pas utiliser de bois traité car les produits chimiques qu’il contient vont provoquer des émanations toxiques durant la combustion et vont, également, encrasser le conduit d’évacuation.

Ramoner régulièrement

  • Il est obligatoire de faire venir un ramoneur professionnel ou de le faire soi-même,en achetant un kit de ramonage, une fois par an pour décrasser le conduit de la cheminée. En fonction de la fréquence d’utilisation de votre appareil et de la qualité du combustible que vous utilisez, un deuxième ramonage peut s’avérer nécessaire, mais n’est pas obligatoire au vu de votre assureur en cas de litige.
  • Un mauvais entretien de votre appareil de chauffage, c’est-à-dire un ramonage annuel non réalisé, vous exclut de la garantie incendie de votre contrat d’assurance, en cas d’incendie. Vous devez conserver le certificat de ramonage de l’entreprise de ramonage ou le certificat qui figure dans le kit de ramonage pour le présenter à votre assureur le cas échéant.
  • Unealternative, généralement, reconnue par les compagnies d’assurance, est la bûche ramoneuse , ou de ramonage que vous achetez en grandes surfaces ou dans les magasins de bricolage. Elles remplacent un ramonage professionnel, mais il vaut mieux vérifier auprès de votre assurance qu’elles les reconnaît comme un ramonage effectif.Prenez soin de conserver le ticket de caisse pour prouver votre achat, le cas échéant. Le coût d’un ramonage professionnel est d’environ 80 € et le prix d’une bûche ramoneuse est d’environ 10 €.
  • Attention : En cas d’incendie, vous n’avez pas toujours la possibilité de retrouver ces documents (détruits par le feu), c’est pourquoi il est préférable d’avoir un double que vous conserverez, hors de la maison ou que vous numériserez informatiquement. Sans ces justificatifs vous risquez de ne pas être pris en charge par votre assureur!

Le conseil Brico.fr :
[i]https://www.brico.fr/images/articles/998.jpg[/img]Malgré tout, il est préférable d’avoir toujours, chez soi, un extincteur car l’incendie peut avoir des causes indépendantes de votre installation de chauffage au bois si vous pouvez intervenir vous-mêmes dès que le feu se déclare cela peut éviter sa propagation.
Un simple extincteur polyvalent, sans entretien, que vous trouvez dans les grandes enseignes de bricolage fera l’affaire. Il se décline en 1 ou 2 kg et coûte de 25 à 40 € avec une garantie de 5 ans.