Autres...

À la découverte de la Green Valley

Fédérer des entreprises autour de l’éco-construction, c’est le défi qu’a réussi Olivier Legrand en lançant le projet Green Valley, il y a quatre ans en plein centre du département des Vosges. Le projet porte désormais ses fruits puisque de nombreux industriels se sont implantés dans la Green Valley et ont annoncé plusieurs millions d’euros d’investissement. Nous vous proposons de découvrir avec son fondateur, le fonctionnement de cette nouvelle zone qui compte dynamiser une partie du territoire vosgien.

 

Le démarrage de la Green Valley

Pour Olivier Legrand, fondateur de la Green Valley, l'idée était simple : ce pôle de compétitivité a pour but premier de créer de l'emploi en fédérant au même endroit les acteurs de l'éco-construction. Avec son idée en tête, ce serial-entrepreneur a rapidement peaufiné son idée : seraient regroupés autour de ce concept, les industriels de la structure et l'isolation écologique avec une production locale et des matériaux durables. C'est d'ailleurs ce terme qui est la base de tout son travail : « Les matériaux durables sont des matériaux qui doivent être renouvelables, recyclables, à faible énergie grise et produits localement », nous dit Olivier Legrand.

Un peu en avance sur son temps, il pense que la notion d'énergie grise sera courante d'ici quelques années. Il s'agit de la quantité d'énergie nécessaire pour produire les matériaux. Un matériau est avant tout durable, s'il est produit de manière durable.

 

Un territoire bien fourni

C'est autour de l'ENSTIB que le projet prend forme. Cette école spécialisée sur le bois, forme de nombreux ingénieurs pour le travail du bois avec de nombreuses innovations comme la soudure sur bois. L'établissement dispose de plusieurs structures qui permettent de former, effectuer de nombreux travaux de recherche et développement et transférer les compétences auprès des entreprises.

Les enseignants chercheurs de l'Enstib ont réalisé aux côtés du fondateur de la Green Valley, une étude approfondie des matériaux de construction écologiques. Bois, béton chanvre, bambou, isolants à base végétale et animale … Après une étude approfondie des matériaux, une étude du territoire a été réalisée : trois ingrédients essentiels de l'éco-construction étaient disponibles au même endroit : les Vosges dispose en effet de chanvre, de bois et de papier recyclé. L'usine Norske Skog, située au centre du département collecte une grande partie du papier prêt à être recyclé en France.

 

Mise en place de structures de soutien

Lancement d'Ecopolis
Développer l'éco-construction en regroupant des entreprises et des institutions françaises et améliorer l'efficacité énergétique, voici les missions du réseau de compétence Ecopolis. Cet organisme a été le premier pilier de la nouvelle zone économique et a permis aux différents industriels d'obtenir les connaissances nécessaires sur l'éco-construction.

SEM Epinal-Golbey

Pour aider les entreprises qui souhaiteraient s'implanter dans cette zone, une société d'économie mixte a rapidement été créée et regroupe des capitaux publics et privés pour aider les porteurs de projet.

Lancement de NrGaïa …

Lors de ses nombreux travaux, Olivier Legrand a pu travailler sur la ouate de cellulose et comprendre sa fabrication et les critères qui permettent de créer de la ouate performante pour l'isolation. C'est tout naturellement qu'il a créé NrGaïa (Nouvelles reponsabilités pour la terre), premier producteur de ouate de cellulose à l'échelle européenne, qui grâce à l'aide de l'Enstib a pu monter ce projet industriel en 18 mois.

… et de nombreux autres projets

Les projets fusent autour de la Green Valley : Solu Alliance a rejoint la Green Valley, le constructeur Gico développe une maison BBC à moins de 100.000 euros, et dernièrement Pavatex a annoncé plus de 60 millions d'euros d'investissements pour la création d'une usine de fibre de bois sur le site de Norske Skog, le géant du papier norvégien.