Autres...

Comprendre le fonctionnement des maisons à énergie positive

Alors que la maison passive ne consomme pas d’énergie pour son fonctionnement, la maison à énergie positive va encore plus loin et produit plus d’énergie que ce qu’elle consomme!

Quels sont les dispositifs mis en œuvre pour arriver à ces habitations écologiques dont le marché est en plein essor ?

Qu’est-ce qu’une maison à énergie positive ?

Les maisons passives trouvent leur origine en Allemagne qui est, par le fait, le pays qui a défini les critères qui définissent les maisons passives comme telles.
En effet, selon le label « Passiv Haus », les besoins en énergie doivent être limités et ne pas dépasser, par exemple, pour le rafraichissement et le chauffage de la maison, un seuil de 15 kWh/m² par an, ce qui représente une quantité d’environ 10 fois inférieure à celles des constructions traditionnelles.
De manière globale, l’ensemble des besoins en énergie d’une maison passive ne doit pas dépasser 120 kWh/m² par an.
A note que ce label allemand concerne, aussi bien, l’habitat collectif qu’individuel.

Comment est conçue une maison passive ?

Une ventilation à double flux avec récupération d’énergie

  • Dans une maison passive, la ventilation sera nécessairement à double flux. Le principe est que l’air entre par un conduit central qui va le distribuer, ensuite, dans les pièces principales. Un échangeur de chaleur placé, généralement, dans les combles va permettre à l’air vicié qui sort de transmettre sa chaleur, à l’air entrant qui est, ainsi, réchauffé sans que les deux flux d’air se mélangent.
  • D’un point de vue financier, c’est un équipement qui est beaucoup plus coûteux qu’une VMC simple flux mais qui permet de faire de réelles économies de chauffage par la suite, soit environ 30% de moins. Les systèmes les plus sophistiqués permettent de récupérer jusqu’à 90% de l’énergie présente dans l’air vicié.
  • Il est tout à fait possible de raccorder ce type d’installation à un puits canadien.
  • Pour que l’installation d’une VMC double flux puisse fonctionner au maximum de ses performances, il convient de mettre en place une isolation renforcée très performante dans l’ensemble de la maison, et de mettre en place des fenêtres tout aussi performantes.
  • Par ailleurs, sa pose est plus complexe que celle d’une simple VMC  et son coût d’acquisition également car il faut compter entre 2000 et 3500 € en fonction du type d’habitation (neuf ou rénovation).

Une isolation renforcée
En termes d’isolation, il faut absolument supprimer tous les ponts thermiques, et pour ce faire, le système d’isolation, le plus souvent utilisé dans la construction de maisons passives est l’isolation par l’extérieur.
Par ailleurs, il faut assurer une excellente étanchéité à l’air et s’équiper de fenêtre à double ou triple vitrages.

Des appareils ménagers peu gourmands
Il est essentiel de choisir des appareils qui consommeront le moins possible d’énergie. Vous les choisirez, donc, dans la classe A, dans la grille de classification des appareils électriques.

La récupération des eaux de pluie
Récupérer l’eau de pluie pour ses besoins domestiques quotidiens comme l’arrosage du jardin, laver sa voiture et alimenter les toilettes est une pratique de plus en plus courante grâce à grandes cuves ou citernes de stockage reliées à une pompe.

  • Citernes souples: de 1 à 50 m3 qui se placent à l’extérieur ou dans un vide sanitaire. Pour en savoir plus sur ce système, rendez-vous sur le site de la citerne-verte qui les vend directement en ligne.
  • Cuves à enterrer: en PVC ou en béton, elles sont,également de capacités variables et permettent de stocker de grandes quantités d’eau.Elles sont enterrées dans votre jardin sans vous priver de vos espaces mais sont plus coûteuses que les citernes souples.

Quels sont les moyens de production d’énergie possibles ?

L’énergie solaire: Il existe deux types de panneaux solaires pour deux types d’utilisation.

  • Les panneaux solaires thermiques :ils ne produisent pas d’électricité, mais captent le rayonnement solaire pour produire de la chaleur. qui va servir à produire de l’eau chaude.
  • Les panneaux photovoltaïques : ils utilisent la lumière du soleil pour produire de l’électricité et l’énergie produite dans la journée grâce aux panneaux  est stockée dans une batterie spécifique de 12 V, conçue pour une application solaire et capable de diffuser, en continu, de grandes quantités d’énergie.Par ailleurs, un régulateur est installé entre la batterie et les panneaux solaires pour éviter toute surcharge qui pourrait endommager la batterie. Le courant électrique produit de cette manière est transformé en courant alternatif de 220V qui correspond au courant traditionnellement fourni par le réseau EDF et permet d’utiliser tous les appareils électriques standards.L’énergie produite en excédent est revendue à EDF.Pour une installation de panneaux photovoltaïques, comptez environ 500 € par m2.

Les pompes à chaleur:
Leur principe de fonctionnement est de capter la chaleur d’un milieu plutôt froid  pour l’amener vers un milieu chaud.Les calories ainsi récupérées serviront au chauffage de la maison et à sa climatisation car ses appareils sont réversibles.

Le coût des maisons à énergie positive

Le prix d’acquisition d’une maison passive est supérieur à celui d’une maison traditionnelle au moment de l’achat, notamment en raison du coût des matériaux d’isolation qui se doivent très performants et d’autres installations spécifiques comme la VMC à double flux dont nous avons parlé précédemment qui vont augmenter le coût de construction.
Par contre, les économies réalisées sur le long terme, notamment, sur le chauffage, sont considérables et s’élèvent jusqu’à dix fois moins par rapport au montant d’une facture d’une maison traditionnelle.
En plus du coût de construction, vous devez investir dès le départ dans les installations productrices d’énergie, panneaux solaires, panneaux photovoltaïques et/ou pompes à chaleur pour produire votre propre énergie et revendre l’excédent positif!