Jardinage

Conseils pour l’installation d’un abri de jardin

Posséder son propre abri de jardin est un atout qui saura mettre en valeur votre maison. Pratique sous de nombreux aspects, il permet de ranger vos outils de jardinage, d’éviter d’encombrer votre garage et de disposer d’un espace supplémentaire au sein de votre habitation.

Choisir un modèle en adéquation avec le style de votre maison donnera une touche élégante à votre jardin. Mais attention à respecter la réglementation sur la construction d’un abri de jardin sous peine de vous voir dans l’obligation de le démonter. Quelques conseils pour vous aider à optimiser l’installation de votre abri :

1. Les principales normes et réglementations

La construction d’un abri de jardin est soumise à de nombreuses règles inscrites au Code de l’Urbanisme. Si ces normes varient selon les communes et les lotissements, certaines réglementations restent communes à tous les projets. Petit point sur les lois dont il faut tenir compte avant de vous lancer.

Point méthodologique : différencier surface de plancher et emprise au sol.

Ces notions de vocabulaire, qui ont été modifiées par le décret du 1er mars 2012, sont essentielles pour définir quelles seront les démarches administratives à effectuer avant d’installer votre abri de jardin.

  • La surface de plancher correspond à la somme des surfaces couvertes et closes par des murs dont la hauteur de plafond est supérieur à 1,80 mètre. L’épaisseur des murs n’est pas prise en compte.
  • L’emprise au sol : comprend l’ensemble de l’espace utilisé par le bâtiment. C’est-à-dire qu’elle inclue l’épaisseur des murs extérieurs, les gouttières et autres éléments dépassants de la structures, les avancées et débords de toits, … C’est une sorte de projection verticale de l’ensemble de votre bâtiment sur le sol.

Quelles démarches administratives effectuer selon la nature de votre abri ?

Trois types de démarches sont à suivre selon les surfaces de plancher et l’emprise au sol de votre abris de jardin.

  • Aucune notification préalable n’est nécessaire si votre abri de jardin à une emprise au sol de moins de 5m² et que sa hauteur est inférieure ou égale à 12 mètres.
  • Une demande de déclaration préalable est à remplir dans les cas où l’emprise au sol de votre abri est comprise entre 5m² et 20m², ou si votre cabane de moins de 5m² dépasse les 12 mètres de hauteur.
  • L’obtention d’un permis de construire est obligatoire si votre abri à une emprise au sol de plus de 20m² où s’il est attenant à votre maison (et donc considéré comme une extension) et que la surface totale de votre habitation dépassera alors les 170m². Il faut savoir qu’à partir du moment où un permis de construire est demandé, il est indispensable de faire appel aux services d’un architecte pour mener à bien votre projet.

Quelle distance respecter vis-à-vis du voisinage ?
De manière générale, la règle des 3 mètres est à respecter entre votre abri et la clôture du voisin ou la voirie publique. Cependant, soyez vigilant car de nombreuses exceptions existent selon les communes, les lotissements et les règles de co-propriété. Renseignez vous auprès de votre syndic ou de l’autorité locale compétente.

Le respect des normes architecturales

Si votre habitation est au centre d’un lotissement où dans un secteur protégé, de nombreuses normes réglementent la construction de bâtiment autant dans le style que les hauteurs maximum ou même les matériaux et coloris choisis. Regardez avec attention les règles d’urbanisme en vigueur dans votre zone.

Faîtes vous accompagner par un conseiller urbanisme de la mairie

N’oubliez pas de vous renseigner auprès de l’autorité locale compétente pour présenter votre projet et vérifier sa validité avec les réglementations locales en vigueur. Une consultation, accompagnée par un conseiller, du code de l’Urbanisme ou du PLU peut vous éviter de nombreuses mauvaises surprises.

2. Choisir un abri en harmonie avec votre jardin

Une fois que vous aurez intégré les normes de construction correspondant à votre zone d’habitation, il est important de choisir les matériaux adéquats pour que votre abri de jardin s’intègre harmonieusement dans votre environnement extérieur. Le choix est vaste comme on peut le constater chez France Abris par exemple.

Des matériaux de qualité pour résister aux intempéries

Choisissez des matériaux bien traités quitte à investir un peu plus au départ pour éviter les risques de moisissure ou d’effondrement à la première tempête.

A chaque utilité son abri

  • Un abri de jardin doit être construit en fonction de ce que vous voulez y ranger.
  • Si le matériel est un peu fragile, pensez à utiliser une bonne isolation contre le froid ou la pluie. Installer un système de ventilation si de la nourriture ou des graines seront stockées.
  • Si l’objectif est d’entrepose de gros objets (type tondeuse, mini tracteur, quad ou moto, …) la largeur des portes doit être prise en compte pour permettre une navigation facilitée.
  • Si la vocation de votre abri est d’accueillir les petits et les grands façon  » cabane au fond du jardin  » pensez à installer avec fenêtre, utiliser des matériaux résistants aux UV et un système de verrou pour contrôler l’accès des enfants.

Les avantages et inconvénients de chaque matériel : Bois, PVC, Métal

Le PVC : la facilité de montage.

Abri en PVC

Matériel très léger et facile à entretenir, les abris en PVC peuvent se monter en quelques minutes si la surface n’est pas trop imposante. C’est la solution parfaite pour stocker du matériel peu fragile. Le point négatif est que le PVC n’est pas un isolant thermique, attention donc à le placer dans les zones les plus fraîches de votre jardin. Son aspect peut rapidement se dégrader avec le temps qui passe et les intempéries.
Voici une petite démonstration vidéo de la facilité d’installation d’un abri en PVC :

 

Le Métal : le plus résistant des matériaux
Abri en métal

Que ce soit d’acier ou d’aluminium, votre abri de jardin en métal saura durer dans le temps. En l’entretenant régulièrement contre la corrosion, il vous suivra pendant des années. Très bon marché, c’est un matériel idéal pour stocker tout l’outillage de jardinerie ou les équipements de piscine. Son inconvénient majeur est qu’il est très difficile d’en aménager l’intérieur et que l’extérieur peut avoir un aspect plutôt austère.

 

Le Bois : le matériel traditionnel de la construction d’abri.
Abri en bois

Le bois est un matériel personnalisable qui saura s’adapter à vos besoins : épaisseurs des planches, couleurs, différents traitements anti-UV ou anti champignons… C’est le rendu le plus esthétique qui donnera du charme à votre jardin. C’est également le plus solide des matériaux qui peut soutenir le poids d’objets lourds et les piétinements des enfants. L’inconvénient est que le bois est un matériel  » vivant  » qui réagit aux températures et au temps, il est donc important de s’orienter vers une construction et un traitement du matériel brut de haute qualité pour s’assurer la pérennité de son abri.

Et parce qu’une vidéo est bien plus parlante qu’un long mode d’emploi, cette démonstration vous montrera l’immense potentiel d’un abri en bois qui n’est pas si complexe que ça à installer :

Photos et vidéos par franceabris.com