Les conseils et des produits de qualité depuis 1925
Frais de port offerts des 70 euros d'achat

Construire un mur en parpaings

Je me suis rendu cette semaine chez Julien, un jeune homme qui est en train de rénover une ancienne ferme vosgienne. Vous allez découvrir grâce à ses conseils, comment construire facilement un mur en béton. Meilleur apprenti des Vosges dans la catégorie Maçonnerie, et troisième de Lorraine, il nous a expliqué son travail de façon claire et précise.
Construire un mur en parpaings

Monter un mur en parpaings est plus simple que la construction d'un mur en briques mais sa conception demande autant de savoir-faire pour assurer l'aplomb et la solidité de l'ouvrage.
La première opération est de réfléchir sur le type de parpaings que vous allez utiliser et de calculer la quantité qu'il vous faut.

A ce stade de la construction, les fondations sont déjà coulées et solidifiées Reportez-vous à notre article : « Comment faire des fondations ».

 

Etape n°1 : Préparer la colle

La bétonnière pour préparer le cimentLe mortier ou "la colle" va vous permettre de faire tenir vos agglos avec l'étage précedent. Pour préparer ce ciment, il vous faudra mélanger dans une bétonnière (ou à la main si vous avez de petites surfaces à faire) du ciment, du sable et de l'eau.

Pour les proportions, c'est 3 volumes de sable pour un volume de ciment. Pour l'eau, il faut compter la moitié par rapport à la quantité de ciment : par exemple, comptez, environ 16 litres d'eau pour 1 sac de ciment de 35 kilos.
Mélangez tout d'abord le ciment et la sable puis incorporez l'eau et bien malaxer l'ensemble.

Pour ce qui est des conditions climatiques, la pluie est un inconvénient majeur car ce surplus d'humidité est néfaste aux propriétés du mortier et fait courir un risque de fragilisation à l'ouvrage, non négligeable.
C'est pourquoi, nous vous recommandons de prévoir des bâches de protection pour couvrir votre construction en cas d'intempéries, mais aussi, pour le protéger du gel pendant la saison hivernale.
Le temps de prise du mortier dépend, de la température et du taux d'humidité. Ainsi, en cas de grande humidité, un mortier prendra plusieurs jours pour être totalement sec.


 

Etape n°2 : La pose du mortier

La pose du mortier en "V"Pourquoi poser le mortier en "V" ? Cela permet de mieux régler l'agglo lorsque celui-ci sera posé. Il ne sert à rien de vouloir trop tasser la colle, cela sera fait grâce au poids de l'agglo.

 

Etape n°3 : La pose de l'aggloméré

Vérification au fil à plombPoser le premier agglo est l'étape la plus longue, les suivants seront beaucoup plus facile à mettre en place. Pour bien la réussir, commencez par poser le parpaing d'angle puis continuez petit à petit, en préservant un espace régulier entre chaque parpaing pour les futurs joints de mortier.

Vous devrez plomber, avec un fil à plomb, l'aggloméré sur lui-même, puis par rapport au rang du dessous lorsque vous aurez déjà fait la première rangée.

Comment plomber ?
Le fil à plomb est formé d'une plaquette et d'un plomb. Pour plomber l'aggloméré, il faut tenir la plaquette en haut de l'agglo (environ 1 cm en dessous de l'arrête) et la tenir le plus droit possible. Le plomb doit descendre à 2 cm du dessus de l'arrête d'en dessous et ne doit pas toucher l'aggloméré mais en restant le plus près possible de celui-ci. Selon une ancien dicton : "le jour entre le plomb et l'aggloméré doit être aussi fin qu'une feuille de cigarette".

Equerre de maçon de Leroy MerlinVous pouvez également utiliser une équerre de maçon, pour réaliser et vérifier l'angle des murs afin que celui-ci soit parfaitement droit.

Vérifiez  et ajustez, régulièrement, l'aplomb horizontal et vertical du mur, tout au long de sa construction.

 

Etape n°4 : La ficelle

Gagnez du temps avec une ficelleLa pose de la ficelle vous permet de gagner du temps : fixez la entre deux blocs posés de chaque côté de votre mur, puis tendez la. Pour poser les parpaings suivants, il faut que le bas de l'agglo doit être aligné avec le haut de l'agglo de la ligne du dessous et que l'agglo frôle la ficelle.

 

Etape n°5 : La jointure

Jointure au mortierPour joindre les agglos entre eux, il vous suffit de faire rentrer le mortier dans l'espace créé entre les deux blocs.

Combler les joints de mortier en vous aidant de la truelle pour introduire et tasser le mortier, dans les espaces laissés entre chaque parpaing.

Truelle à jointsPour façonner les joints de mortier entre les parpaings, vous pouvez utiliser votre truelle habituelle, ou bien recourir à une truelle à joint, qui est beaucoup plus fine pour permettre son passage entre les parpaings.

 

A savoir : comment poser correctement vos agglos ?

Les agglos doivent être croisésAttention : les agglos ne doivent absolument pas être posés au même endroit sur chaque étage. Vous devez les croiser, ce qui permettra d'avoir un mur solidifié. Le minimum conseillé est de 11 cm de croisement, vous pouvez regarder l'image pour mieux comprendre.

 
 
 
  Satisfait ou remboursé   Paiement sécurisé   Expédition
6 jours sur 7
  Equipe SAV dédiée
© PETITJEAN SAS ZI Route de Remiremont - 88120 Saint-Amé. Tél : 03.29.61.59.28